Flux RSS

Archives de Tag: gore

un peu d’horreur

http://my.spill.com/profiles/blog/show?id=947994%3ABlogPost%3A480453

Publicités

Poultrygeist Fast Food

Publié le

pour ANTONIN LE VéGéTARIEN

La chaîne de fast-food Chicken Bunker a construit l’un de ses restaurants sur un vieux cimetière indien. Malheureusement la malédiction de l’ancienne tribu indienne va s’abattre sur le restaurant et ainsi transformer la viande qui fera muter les gens en poulets-zombies. Cool et gore a souhait.

ISSU DE

http://www.koi-de-neuf.fr

AMES SENSIBLES  S’ABSTENIR!!!

Evil Dead: The Musical…

Publié le

http://www.neatorama.com/

Evil Dead: The Musical

Zombie Strippers Movie Trailer

Publié le

Du gore et du sexe pour la Bande annonce du film Zombie Strippers avec la belle Jenna Jameson et Robert Englund (Freddie Krueger). Ces immondes revenant dégénérées sont de retour dans une boite de strip-tease, mais ce sont les stripteaseuses du club qui sont les zombies ! Elles se feront un plaisir de dévorer les hommes 😉 Le film sortira directement en dvd en France pour le 18 mars.source:http://www.koi-de-neuf.fr/

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

Japanese Bug Fights Round 30

Publié le

C’est gore, c’est limite horrible sur le plan éthique, et très souvent insoutenable

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

MANIAC NURSES FIND ECSTASY

Spécialement pour Xu qui aime le cul (porn) et le sang (gore) : MANIAC NURSES FIND ECSTASY…

Coincée dans une clinique isolée, une bande de doctoresses et d’infirmières s’adonne au meurtre, à la torture et au sexe pour y trouver du plaisir.

Léon Paul De Bruyn s’illustre de façon plus ou moins anonyme en tournant des bandes erotico-pornos de façon très underground avec un net penchant pour l’imagerie sado maso. Avec MANIAC NURSES, Léon Paul De Bruyn se donne donc l’occasion de rendre hommage à un pan du cinéma d’exploitation et à Dyanne thorne en particulier. Deux des personnages principaux se prénomment Ilsa et Greta, ce qui nous renvoie directement à la série des Ilsa (ILSA LA LOUVE DES SS, ILSA GARDIENNE DU HAREM et ILSA LA TIGRESSE DU GOULAG) et à GRETA, LA TORTIONAIRE DE WREDE. A partir de là, il est évident que MANIAC NURSES ne va pas déployer un style de cinéma à même d’être apprécié par le tout venant… Outre l’ombre de ces films qui flotte au-dessus de MANIAC NURSES, ce film contient aussi quelques idées issues d’autres métrages. Ainsi, la provenance de la troupe d’infirmières n’est pas sans rappeler celle des artistes du CIRQUE DES HORREURS.

D’origine Belge, MANIAC NURSES est récupéré par Troma qui, comme à son habitude, y applique sa patte. Dans le cas présent, il est d’ailleurs assez difficile de savoir si Lloyd Kaufman et sa troupe ont modifié, ajouté ou retiré des éléments dans le film. En tout cas, ils ont fait un travail sur la jaquette qui donne tout à coup un attrait non négligeable à ce métrage bien que certains risquent d’être déçus de ne pas y voir apparaître les deux infirmières qui s’y affichent. Etant donné le sujet du film, vous en trouverez d’autres mais il faut bien reconnaître que cette technique de vente n’est pas d’une grande honnêteté.

MANIAC NURSES FIND ECTASY, de son titre complet, nous narre donc les aventures de femmes qui s’ennuient profondément et qui chopent ici un moine, là des campeurs, pour les abattre froidement, les torturer ou les opérer… Nous pourrions en rester là mais MANIAC NURSES se complique un tout petit peu avec une vague histoire de trio amoureux entre la maîtresse des lieux, son second et une jeunette. Il n’y a pourtant pas de quoi meubler toute la durée du métrage qui s’étire nonchalamment sur un peu plus d’une heure. Car ce qui fait défaut à MANIAC NURSES, c’est une réalisation rythmée, de l’humour crétin ou des rebondissements passionnants. Conscient de cet état de fait, une bonne âme a eu l’idée de meubler avec une voix off aussi inspirée que sur un documentaire animalier et quelques effets textuels vidéo ! Un choix qui donne un côté «arty» à l’entreprise mais qui finit de le faire sombrer dans les tréfonds de la vidéo à la limite du regardable…


Pour bien «apprécier» MANIAC NURSES, il est recommandé d’avoir un goût fort prononcé pour les nanas en sous-vêtements et armées jusqu’aux dents. Une grande part du casting se promène ainsi, parfois à l’encontre de toute logique, dans des tenues légères et armées de fusils ou de mitraillettes. Néanmoins, avec toute la bonne volonté du monde, voir toujours les mêmes actrices sur plus d’une heure, faire des allers et retours dans la forêt ou un couloir, finit par lasser. En plus du sexe soft, MANIAC NURSES distille son lot de violence à coups de très rares effets gores issus du grand Guignol. A l’arrivée, MANIAC NURSES ne laisse pas beaucoup de place à l’indulgence. Encore moins lorsque le scénario appuie fortement sur l’influence des images violentes, ici une bande dessinée, dans le comportement d’une jeune fille à l’allure candide.

In In maniac-nurses.jpg